Exposition aux ondes – Consultation publique ANFR

Posted by: In: Press releases, Resources 12 Sep 2015 Tags: , , ,

L’ANFR met en consultation publique ses lignes directrices de présentation des simulations d’exposition aux ondes (30/07/15)

PolElectroMag

1 – Introduction

Ce document est une contribution à la consultation publique lancée par l’ANFR concernant le projet d’établissement de lignes directrices nationales en vue d’harmoniser la présentation des résultats de simulation de l’exposition.

Le document de référence de l’ANFR se situe ici.

2 – Propositions de modifications par ATDI

2.1 – Données techniques des stations radioélectriques (p. 6)

En plus des 4 points mentionnés par l’ANFR:

  1. La puissance en entrée des antennes pour chaque technologie. Cette caractéristique est déterminante dans la mesure où l’exposition est directement liée à la puissance d’émission.
  2. L’azimut (en degré) et le tilt (en degré). Selon l’orientation dans le plan horizontal (azimut) ou vertical (tilt), l’exposition est très différente, notamment dans le cas de la téléphonie mobile qui utilise des antennes directives dont l’ouverture angulaire dans le plan vertical est étroite.
  3. Les fréquences ou bandes de fréquence dont dépendent les valeurs limites d’exposition aux champs électromagnétiques émis par les installations radioélectriques.
  4. La hauteur des antennes.

Nous proposons de rajouter :

La hauteur des antennes exprimée en mètre au-dessus du sol.

5 – Les coordonnées de chaque station avec le système cartographique de référence (ex : Lambert93, EPSG4326, EPSG900913…).

6 – Le gain de l’antenne en précisant dBd ou dBi et les pertes de câblage. La puissance nominale n’est pas suffisante, la PIRE ou PAR est nécessaire.

7 – Les diagrammes de rayonnement dans les plans horizontaux et verticaux, au format électronique.

2.2 – Calcul (p. 7)

Il nous semble important de réaliser une sommation des champs ou de puissances reçues en provenance d’un site donné avec une méthode de sommation à préciser (méthode de sommation simple par exemple).

 

D’autre part, nous proposons de ne pas faire uniquement le calcul en espace libre, mais de tenir compte également :

  • du calcul en champ proche. Les diagrammes d’antenne n’étant pas encore complètement formé mais en phase transitoire;
  • des obstacles dans la première zone de Fresnel (atténuations de diffraction et de subpath);
  • des atténuations du diagramme d’antenne dans les pans horizontaux et verticaux au-delà de la zone de Fraunhaufer.

2.3 – Gain de l’antenne (p. 7)

La formule proposée par l’ANFR est fausse :

0

où :

  • E désigne le champ électrique en V/m ;
  • Pe, la puissance en entrée d’antenne en W ;
  • G, le gain de l’antenne en dB ;
  • d, la distance en m.

Nous proposons de remplacer “G, le gain de l’antenne en dB” part “G, le gain de l’antenne en linéaire” et pour éviter toute confusion, utiliser la formule suivante :

00

où:

e :     valeur efficace du champ (V/m)

p :    puissance isotrope rayonnée équivalente (p.i.r.e.) dans la direction du point en question (W)

d :    distance de l’émetteur au point en question (m).

2.4 – Présentation des résultats (p. 8)
Une résolution supérieure à 25 m pour les zones de moins de 100 000 habitants ne nous parait pas adaptée aux calculs et aux rendus. Si l’on considère par exemple une résolution de 250 m, la zone de champ proche sera inférieure à cette distance d’une part et le rayon de 200 m ne représente que quelques pixels (4 pixels autour de chaque station).

D’autre part, le code couleur devrait être adapté aux niveaux préconisés par les standards ICNIRP 1998 et ICNIRP 2010, du fait notamment que les seuils dépendent de la fréquence. Il faudrait adapter la palette de couleur en fonction de la bade de fréquence considérée.

1
3 – Suggestions et informations complémentaires

  • Dans un souci de transparence, nous proposons que les résultats de simulation soient partagés et mis à la disposition du public (via une plateforme en ligne par exemple) afin de pouvoir comparer les niveaux entre les différents opérateurs.

 

ATDI a pu acquérir une grande expertise en matière d’exposition du public aux rayonnements électromagnétique à travers sa participation aux travaux du COPIC. ATDI participe également aux travaux de l’UIT-R et l’UIT-D sur le sujet et a proposé la contribution R12-SG06-C-0395!!MSW-E

 

3dp2p2

Top Protection3D 3DmaxFS

3D2V13

P2P

Contribution ATDI

Related Posts